28 septembre 2015

Montréal le 28 septembre 2015 – L’Association des commissions scolaires anglophone du Québec (ACSAQ) se dit heureuse du changement d’air du Premier ministre envers les structures des commissions scolaires lors du 3e Forum des idées – Un système d’éducation pour le 21e siècle.

« L’ACSAQ est très heureuse aujourd’hui que le Premier ministre a non seulement dit que nos structure ne seront pas à l’ordre du jour, mais que le système anglophone est exemplaire, » de dire David D’Aoust président de l’ACSAQ. «Nous sommes tout à fait d’accord que les élèves devraient être au cœur de tous nos débats en éducation – notre réseau travaille toujours avec cette priorité. »

« C’est le temps des discussions avec monsieur Couillard pour lui présenter ce que nous envisageons être l’avenir de notre réseau scolaire, » de dire D’Aoust.

L’ACSAQ retient trois points clés pour améliorer le système scolaire actuel :

  • Le système scolaire anglophone sera prêt à discuter de fusion de      certains services offerts par les commissions scolaires et développer de nouveaux modèles régionaux afin de maximiser les coûts pour être en mesure d’investir plus directement aux élèves.
  • La décentralisation à l’école est une pratique commune dans le      secteur anglophone. L’ACSAQ seraient prête à discuter d’offrir plus de liberté pédagogique au directeur d’école ainsi qu’aux enseignants qui sont imputables à l’élève.
  • La démocratie scolaire, avec élections par suffrage universel, est      un principe fondamental pour la communauté anglophone. L’ACSAQ est prête à discuter ouvertement de l’augmentation du nombre de commissaires-parent avec le droit de vote. D’ailleurs, depuis 1998, l’ACSAQ demande que les parents qui siègent au conseil des commissaires se fassent accorder le droit de vote; ainsi que de regarder sérieusement les options pour un vote en ligne ainsi que le jumelage des élections scolaire et municipales simultanées.

L’ACSAQ tient à remercier le Premier ministre pour son ouverture pendant la fin de semaine et nous comptons sur lui pour avancer les priorités en éducation.

L’ACSAQ est la voix de l’enseignement public anglophone au Québec.