18 mai 2016
St-Sauveur, le vendredi 13 mai 2016 – L’Association des commissions scolaires anglophones du Québec (ACSAQ) a accueilli, lors du congrès printanier annuel réunissant des commissaires et des administrateurs des commissions scolaires anglophones du Québec, le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et s’est réjouie d’apprendre que le gouvernement avait abandonné le projet de loi nº 86 sur la gouvernance scolaire.
« Nous avons été particulièrement heureux d’apprendre aussi que la réussite scolaire sera le seul objet du nouveau projet de loi », de dire Jennifer Maccarone, présidente de l’ACSAQ. Ce fut le message que nous avons transmis depuis plus d’un an de discussions sur la structure des commissions scolaires qui a culminé avec l’introduction du projet de loi nº 86.

Nous sommes si fiers des membres de notre communauté anglophone-des parents, du personnel, des commissaires et des présidents qui ont combiné leurs efforts pour lutter contre l’adoption d’un projet de loi qui était incompréhensible, pas viable et probablement illégal », a affirmé la présidente.

L’ACSAQ s’est jointe à de nombreux organismes anglophones et francophones à travers le Québec, aux commissions/conseils scolaires francophones dans le reste du Canada, à l’Association canadienne des commissions/conseils scolaires (ACCCS) et à la « National School Boards Association » (États-Unis) afin de dénoncer ce projet de loi et de mettre l’accent sur la réussite des élèves plutôt que sur les structures des commissions scolaires.

« Le ministre de l’Éducation nous a démontré qu’il ne se veut pas uniquement le ministre de l’Éducation, mais aussi le ministre de la réussite scolaire. De plus, nous espérons travailler en étroite collaboration avec lui et son équipe afin de créer une politique d’avant-garde et solide qui appuiera et valorisera les enseignants et l’apprentissage des élèves. Merci à toutes les personnes qui ont apporté leur contribution. Grâce aux succès réalisés, nous avons une communauté plus forte », a conclu la présidente.