26 mars 2015

Québec le 26 mars 2015 – L’Association des commissions scolaires anglophones du Québec (ACSAQ) se dit inquiète pour l’avenir de nos élèves suivant l’annonce aujourd’hui des compressions budgétaires spécifiquement dans les secteurs d’éducation primaire et secondaire.

Le plan budgétaire indique que notre secteur verra actuellement un manque à gagner de près de 3 % ou $350-millions qui représente environs $35-millions dans le secteur anglophone quand nous estimons un besoin d’augmentation de 3 % pour couvrir les coûts de système actuels.

« Le budget Leitão nous inquiète énormément pour l’avenir de nos élèves, » de dire David D’Aoust, Président de l’ACSAQ. « Le système anglophone compte parmi l’un des meilleurs au monde avec des taux de réussite de 83 %. Mais après 5 ans de compressions budgétaires qui totalisent plus d’un milliard de dollars nous sommes vraiment inquiets pour l’avenir de nos jeunes. »

« Le Président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, affirme que ce budget place la jeunesse au cœur des priorités de ce gouvernement, mais nous constatons que cela est un budget bâti sur le dos de nos élèves, » a conclu David D’Aoust.

Le budget provincial souligne aussi que les budgets consacrés aux programmes d’intimidation seront maintenant attribués au ministère de la Famille et non à l’Éducation. « Les programmes pour contrer l’intimidation concernent directement les commissions scolaires; comment seront-ils attribués par la Famille à ceux qui s’occupent de ces dossiers quotidiennement? » demande D’Aoust.

« La question que nous nous posons; est-ce que ces compressions sont justifiées? » a conclu D’Aoust.

L’ACSAQ et la voix de l’Éducation publique anglophone au Québec qui représente 100 000 élèves.