26 septembre 2014

Montréal, le 26 septembre 2014 – L’Association des commissions scolaires anglophones du Québec (ACSAQ) est déçue de la fuite qui semble être un document de travail interne du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

L’ACSAQ sait, comme la population du Québec, que le gouvernement Couillard effectue une étude de tous les ministères et des programmes et coûts y afférents. « Il est évident qu’il se penchera sur tous les aspects entourant cette étude. Toutefois, le gouvernement a déclaré publiquement sa confiance dans le système scolaire public anglophone et nous espérons que ce n’était pas que des paroles en l’air. Nous sommes prêts à travailler avec le ministre afin d’apporter des changements visant à améliorer le système scolaire pour tous les élèves », de dire le président de l’ACSAQ, David C. D’Aoust. Les propos publiés dans La Presse ne sont que des hypothèses, et nous sommes certains que le Ministère accordera l’attention nécessaire en ce qui concerne cette fuite ».

« Notre communauté n’a pas donné et ne compte pas donner l’alarme, et comme nous sommes en période électorale, cela a soulevé certaines questions électorales pertinentes pour les candidats. De plus, cela souligne le besoin pour les citoyens de se présenter comme candidats et celui pour notre communauté d’aller voter le 2 novembre, » a ajouté Monsieur D’Aoust.

« Dans le passé, l’ACSAQ a toujours travaillé en étroite collaboration avec les ministres de l’Éducation et nous comptons établir la même relation avec Monsieur Bolduc. Le ministre considère l’ACSAQ comme un partenaire important et nous préférons collaborer directement avec le ministre et son équipe plutôt que de croire à des rumeurs, » a conclu Monsieur D’Aoust.

L’ACSAQ est la voix des neuf commissions scolaires anglophones du Québec représentant quelque 100 000 élèves dans les secteurs des jeunes, des adultes et de la formation professionnelle.