18 août 2021

Montréal, le mercredi 18 août 2021 – L’Association des commissions scolaires anglophones du Québec a soumis la même lettre ouverte aux chefs de tous les partis représentés à la Chambre des communes afin de solliciter leurs positions sur un certain nombre d’enjeux d’importance majeure pour la communauté anglophone.

L’ACSAQ est impliquée depuis longtemps dans les enjeux de politique publique en éducation et dans le domaine de la protection des droits à l’éducation dans la langue de la minorité. Le dernier projet de loi 96 du gouvernement caquiste enfreint les droits constitutionnels de la communauté, à tel point que le gouvernement a utilisé la clause nonobstant pour s’assurer que les tribunaux n’ont pas le pouvoir de l’annuler.

« Bien que le projet de loi 96 soit un projet de loi provinciale, ses ramifications nationales potentielles justifient des réponses claires de la part des partis fédéraux pendant la campagne électorale », a déclaré le président de l’ACSAQ, Dan Lamoureux.

« Les questions permettront, à la communauté minoritaire anglophone du Québec et même à tous les Canadiens, de bénéficier de cette information afin de faire un choix éclairé avant de voter pour leur député local le 20 septembre », a conclu le président.

L’ACSAQ est la voix de l’éducation publique anglophone au Québec et représente 100 000 élèves dans 340 écoles primaires, secondaires et centres pour adultes et professionnels à travers le Québec.

20210817_-_Lettre_francophone_aux_chefs_des_partis.pdf